Romancier moderniste, poète surréaliste, essayiste (école de Rochefort) et peintre français, Max Jacob fut né le 12 juillet 1876 à Quimper. Juif de naissance, il se convertit en 1915 au catholicisme. Ami de Picasso, Braque, Apollinaire et Modigliani, il fut une figure du quartier de Montmartre, très prisé des artistes de l’époque et devint donc peintre cubiste. Ses origines juives lui valent, six mois avant la Libération de Paris, d’être arrêté par la Gestapo dans une abbaye bénédictine à Saint-Benoît-sur-Loire en 1944, pour être déporté à Auschwitz. Interné par la gendarmerie française au camp de Drancy, il y meurt en cinq jours en mars 1944.

Autoportrait - Image libre de droits, cf Qwant Ballades Bourgeois de France et d'ailleurs Filibuth ou La montre en or Histoire du Roi Kaboul 1er et du marmiton Gauwain L'homme de chair et l'homme reflet L'homme de cristal La défense de Tartuffe Le cabinet noir Le cornet à dés Le Roi de Béotie Le Terrain Bouchaballe Les 7 péchés capitaux Méditations Miroir d'astrologie Oeuvres Poèmes de Morven le Gaélique Saint Matorel