Faciliter l’accès à la lecture aux élèves à besoins particuliers

et en difficultés par l’usage d’une bibliothèque sonore}}

Constat initial : Chaque année nous accueillons des élèves en difficultés de lecture à l’entrée de la 6e. Les raisons sont variables : troubles dys, élèves allophones, troubles visuels… Ces difficultés qui peuvent perdurer tout au long du collège, représentent une réelle difficulté dans les apprentissages au quotidien. En oralisant au maximum les pratiques pédagogiques, nous permettons à ces élèves d’accéder au sens des textes des plus simples au plus complexes, d’acquérir du vocabulaire et de continuer à progresser plus facilement. La difficulté est toutefois très importante lorsqu’il s’agit de lire et d’étudier des œuvres complètes. Le but des bibliothèques sonores est d’enregistrer des livres au format MP3 et de les prêter aux élèves dont l’empêchement ou la difficulté de lire est attesté.

Objectifs poursuivis :

  • Faciliter l’accès au sens des œuvres étudiées
  • Désacraliser l’acte de lire et de comprendre (qui pour certains élèves restent une véritable épreuve), en donnant accès aux élèves en difficultés de lecture à un accompagnement sonore de qualité
  • Permettre à tous de pouvoir lire/écouter des œuvres au programme étudiées en classe
  • Rendre les élèves en difficultés plus autonomes et acteurs de leurs apprentissages
  • Optimiser la pédagogie différenciée
  • Adapter les parcours aux besoins des élèves.

Plus généralement, sur l’environnement :

  • Relation avec les familles qui sont rassurées par la prise en compte des besoins particuliers des élèves.

Description du projet : Il s’agit de créer une bibliothèque sonore à partir d’ouvrages classiques ou d’œuvres récentes étudiées en classe. Les enseignants de lettres élaborent la liste des livres à enregistrer en partenariat avec le professeur documentaliste. La bande son, enregistrée chapitre par chapitre, au format MP3, est mise à disposition des élèves repérés par les enseignants. Les élèves qui ne sont pas forcément repérés comme étant en grande difficulté peuvent également bénéficier de ce support avec l’accord de l’enseignant et des parents. L’enregistrement d’un ouvrage complet peut prendre beaucoup de temps. Afin de gagner en efficience, j’aimerais que cette bibliothèque se mette en place à l’échelle académique. J’ai connaissance de deux collèges dans le Morbihan qui possèdent déjà un petit fond, il s’agirait donc ensuite de mutualiser les enregistrements et de pouvoir se les échanger. Tous les établissements qui souhaitent s’associer à ce projet sont les bienvenus, je les invite à me contacter. Il n’est pas nécessaire d’être déjà en possession d’un fond pour prendre part au projet.

Modalités de mise en œuvre

  • Mme Cadoret, Professeure documentaliste au collège de Josselin, a pris contact avec Mme Gourlay, professeure documentaliste à Sarzeau. Le collège de Rhuys a mis en place depuis quelques années déjà ce projet, je m’inspire d’ailleurs de leur pratique.
  • Choix des œuvres à enregistrer après concertation avec les collègues qui s’associent au projet afin de s’assurer qu’il n’y ait pas de doublon.
  • Repérage par les enseignants d’élèves bons lecteurs volontaires pour lire.
  • Les élèves volontaires se rendront au CDI pendant les heures d’étude pour enregistrer le livre choisi. Leur implication sera valorisée dans le Parcours Citoyen. Des micros enregistreurs sont mis à leur disposition.
  • Mme Cadoret récupère les enregistrements et les archive par chapitre.
  • Le professeur documentaliste de chaque établissement engagé dans l’action sera le personnel ressource.
A Josselin, le 18 janvier 2017 Laetitia VEIRAS

Elèves participant au dispositif :

Bartimée OLLIVE, 4A Adèle NAYL, 3B Camille MESMIN, 4B Vivien NOLOT, 4B Awena LAPERCHE, 6B

A venir :

Lucille MASSARD, 3A